Crise systémique d'une révélation de la maladie d'Alzheimer dans la mémoire de vie

Lorsque la maladie démentielle fait effraction dans la équilibre relationnel, c'est tout un pan de la mémoire de vie commune qui risque de s'écrouler. La question est alors de savoir si l'on est fatalement dans un processus désorganisateur ou si l'on peut être encore l'auteur d'une histoire de vieillesse, de celle qui enfante un accompagnement annonciateur d'un nouvel équilibre ?

Par : Cyril Hazif-Thomas, Psychiatre du sujet âgé, chef de service de l'intersecteur de psychiatrie du sujet âgé, CHRU de Brest, Centre hospitalier Bohars, EA 4686 Éthique, professionnalisme et santé | Publié le : 18 Novembre 2013

Intervention enregistrée dans le cadre de l'Université d'été Alzheimer, éthique et société 2013 des 17, 18, 19 et 20 septembre 2013 à Lille.

Cette intervention est extraite de la table ronde " Vivre un savoir, se l'approprier "

L'état de tension affective du malade Alzheimer n'a d'égal que le désarroi de son accompagnant lorsqu'ils apprennent l'origine des troubles de mémoire que d'aucuns appellent la catastrophe démentielle. Ce halo traumatique de la révélation de la maladie fait irruption dans l'espace psychique de chacun, depuis les proches jusqu'à l'aidant familial.