Vous affichez les résultats de 61 à 70 sur un total de 146.
  • « Dites moi toute la vérité docteur »

    Qu'en est-il de la question du désir et de la possible vérité qui taraude la personne autant avant qu'après l'annonce diagnostique ? Question qui vient aussi interroger et mobiliser l'ensemble du système familial. Question qui habite ou qui hante les professionnels qui doivent y répondre car comme le dit Sigmund Freud : « La vérité se cache, elle ne se dit jamais toute. »

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Fabienne Ploskas, Psychologue clinicienne, Service de géronto-psychiatrie, Hôpital Bretonneau, AP-HP

  • Parcours de soin, parcours de vie : comment restaurer un projet d'existence ?

    "Il est nécessaire de considérer simultanément plusieurs systèmes interdépendants que les symptômes viennent percuter et dont ils obligent la réorganisation. Comment la personne vit-elle les premiers signes puis les bouleversements à venir et quelles sont les modalités du « travail de démence » du système psychique ? Comment le quotidien entre la personne et ses proches se transforme-t-il durant le parcours de soin et quelles en sont les modalités adaptatives, éducatives, relationnelles et dyadiques ?"

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Pascal Antoine, Professeur de psychopathologie, laboratoire URECA EA 1059, Labex DISTALZ, université Lille 3

  • Reconstituer des formes d'alliance au sein d'une famille

    "Les temps de l'annonce, progressifs, précautionneux et respectueux de la demande de savoir vont interroger les ressources de la dynamique familiale. Au coeur d'une alliance thérapeutique il nous est demandé de réfléchir ensemble aux solidarités mystérieuses qui se découvrent, au-delà des changements de regard, de place, de rôle, de légitimité de parole, entre renoncement et assentiment."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Geneviève Demoures, Psycho-gériatre, chef de service, Le verger des Balans

  • Temps initial de l'engagement et du projet de soin

    L'annonce du diagnostic implique la mise en place d'un projet thérapeutique, véritable engagement du médecin à accompagner son patient et l'entourage de celui-ci tout au long de la maladie. Moment clé de la prise en charge, ce temps initial doit permettre d'élaborer, au rythme de la personne malade, un projet de soin qui se construira pas à pas...

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Béatrice Le Naour, Médecin généraliste, praticien attaché en psycho-gériatrie, Hôpital Bretonneau, AP-HP

  • Maladie d'Alzheimer : Les justes mots d'une annonce

    Qu'elle soit prédictive, curative ou palliative, tout au long du soin, la parole médicale est et reste un acte de socialité. Lorsque l'on annonce, il y a action en intentionnalité d'ouverture. Le sens des mots, dans le surgissement des désignations, trace une destinée plurielle où la rencontre pragmatique et rationnelle du langage médical doit livrer pour l'identité en devenir qui se présente à lui un autre sens existentiel.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Nadine Le Forestier, Neurologue, Centre SLA Ile-de-France, docteur en éthique médicale, CHU Pitié-Salpêtrière, AP-HP, EA 1610, université Paris Sud

  • Identifier, anticiper, accompagner les fragilités

    Le concept de fragilité est en constante évolution et, malgré l’absence de définition consensuelle, des outils de dépistage de la fragilité sont de plus en plus employés, car il paraît important de pouvoir identifier le plus tôt possible les facteurs de fragilité physique de la personne, dans son environnement socio-économique propre, pour pouvoir anticiper les situations de crise et tenter de mettre en place des aides efficaces.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Elisabeth Quignard, Médecin en gériatrie et soins palliatifs, Réseau régional Champagne Ardenne RéGéCAP

  • Le sens des mots « Diagnostic, pronostic, anagnose ? »

    "Le diagnostic porte sur l'état présent, sur un faisceau de phénomènes existants, tandis que le pronostic porte sur l'avenir, sur un déploiement plus ou moins prévisible ou probable, mais qu'on peut globalement anticiper."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Armelle Debru, Professeur d’histoire de la médecine, université Paris Descartes, Espace éthique/IDF

  • Alzheimer : Responsabilités partagées

    "En posant un cadre juridique pour reconnaître les droits des personnes atteintes d'altérations de leurs facultés personnelles, la loi du 5 mars 2007 ouvre un espace de responsabilités partagées à construire entre les proches et les professionnels, si nécessaire sous le regard du juge garant du respect des libertés individuelles."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Anne Caron Déglise, Magistrat, Conseiller à la Cour d'Appel de Paris, en charge de la Chambre des tutelles

  • Approche éthique en CMRR

    "Parmi les missions principales des Centres mémoires ressources il y a l'accueil des personnes malades dont le diagnostic est compliqué et celles désireuses de participer à la recherche. Si l'attente du diagnostic peut être pesante, elle doit permettre au malade et à ses proches d'être accompagnés sur le chemin de la découverte d'une nouvelle page de leur vie."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Florence Lebert, Psychiatre, CMRR Lille/Bailleul

  • La maladie d'Alzheimer des personnes jeunes

    "Environ 2 % des patients atteints de maladie d'Alzheimer ont moins de 65 ans. Ils nécessitent une approche diagnostique, une annonce diagnostique, une prise en charge médico-sociale et des aides spécifiques. "

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Florence Pasquier, Professeur de neurologie, université Lille 2, Centre national de référence pour les malades Alzheimer jeunes, CHRU de Lille, Labex DISTALZ / Michel Poncet, Neuropsychiatre, coordonnateur du CMRR PACA-Ouest de 2005 à 2008, président de l'Institut de la Maladie d'Alzheimer

  • Pages